Deux frères : les débuts (grossesse et naissance)

S’il y a bien quelque chose dont j’étais sûre en me mariant, c’est que je voulais plusieurs enfants. Ça tombait bien : sur ce point PapaOrdinaire (qui n’était pas encore papa, d’ailleurs) était complètement d’accord. D’ailleurs mon rêve, c’est d’avoir des enfants qui s’entendent aussi bien que lui s’entend avec ses frères et sœurs… je ne sais pas s’il y a une recette magique, mais en tout cas, je suis de très près (et avec beaucoup d’enthousiasme je dois dire) l’évolution de la relation entre Number 1 et Number 2… 

Pendant la grossesse

grossesse Camille-23

Number 1 a toujours adoré les bébés. A la crèche, le matin, il aimait beaucoup aller saluer les bébés de la section des bébés en leur faisant une petite caresse sur la joue. De même avec les bébés des copains, il s’est toujours montré très intéressé (même si cela ne durait jamais très longtemps hein), et assez doux et attentionné.

C’est donc en toute confiance qu’on lançait Number 2. On était même persuadé que ça lui ferait plaisir (et on l’est toujours) !

Toujours est-il que pendant la grossesse il nous en a fait voir de toutes les couleurs ! Il a commencé par un gros épisode de morsure sur ses copains de crèche. Ça a duré 3 bons mois, mais on n’a pas lâché. Puis, il a enchaîné avec des grèves de la sieste et du coucher du soir… Un enfer. On mettait des heures à le coucher, mais rien à faire, il était complètement angoissé. Et puis, ça a fini par passer aussi.

Ensuite, il y a eu quelques relents du « terrible two », mais en plus gérable. Et, finalement, au fur et à mesure que ma grossesse avançait, il s’est apaisé. Le dernier mois, je lui ai fabriqué un album souvenir, SON album avec son prénom dessus et son histoire dedans. Et plein de photos de lui et de nous. Je me suis largement inspirée d’une image trouvée sur pinterest :

892bcd1f0d6346777fe06cde7bdf60a9

Surtout, à la fin, j’y avais mis un calendrier pour compter les jours jusqu’au présumé jour J, celui de la naissance du bébé. Chaque jour, on collait une gommette. Il a beaucoup aimé ce livre, beaucoup aimé se voir bébé. Il me demandait régulièrement de lui lire, et coller les gommettes lui a beaucoup plu. Je ne sais pas si ça a joué, mais en tout cas, c’est à ce moment-là qu’il a commencé à s’apaiser.

Je garde d’ailleurs un souvenir merveilleux de ce mois de mai. J’avais un regain d’énergie et on en a beaucoup profité, tous les trois. Moi qui ai angoissé toute la grossesse devant les réactions incontrôlables de Number 1, je commençais à croire PapaOrdinaire qui me disait tout le temps : « T’inquiète pas, quand le bébé sera là, ça s’arrangera ».

IMG_20170510_185504_984

La naissance

 

J’ai fissuré la poche des eaux un dimanche après-midi, dans le jardin de nos anciens voisins (et futur parrain de Number 2), après un barbecue ! On a appelé mes parents dans la foulée, qui sont venus chercher Number 1 et l’ont gardé quelques jours (jusqu’au mercredi), le temps de nous laisser accueillir ce nouveau bébé, qui a fini par naître le lundi matin.

Je garde de ce séjour à la maternité un souvenir embrumé, à la fois ravie de découvrir mon bébé dans un vrai cocon de bienveillance (je crois que cette fois-ci je serai bien restée plus longtemps, tellement l’équipe a été au top), et en même temps très culpabilisée par rapport à mon grand. Je sais que pour Number 1 cela a été très dur, surtout le soir au moment de se coucher. Il nous a beaucoup réclamé, s’est endormi tard à chaque fois, avec le blues. Je me souviens avoir souvent pensé : « Mais qu’est-ce qu’on lui fait subir ?? »

Et lorsqu’il est entré dans ma chambre le mercredi, et qu’il s’est précipité dans mes bras, ma première pensée a été : « Mon Dieu ! Ce qu’il est GRAND ! Et lourd ! » J’ai vu dans ses yeux qu’il se demandait encore pourquoi on l’avait tenu « éloigné ». Me voir dans cette chambre d’hôpital a du finir de le déstabiliser. Il y a eu un petit moment de flottement, lorsqu’il a vu son petit frère dans son berceau en plastique, et qu’il nous a demandé où était le sien, de bébé. Quelque chose n’avait pas été clair pour lui !!

Finalement, après avoir essayé en vain de lui faire comprendre qu’il n’y avait qu’un seul bébé dans mon ventre, qu’il était sorti et que c’était lui, là, dans le berceau ; il a fini par vouloir prendre son petit frère dans les bras. Il lui a fait une caresse incroyable de tendresse, qui a failli me faire pleurer. Puis il est passé à autre chose. On a ouvert les cadeaux ; ceux de son frère et les siens : on avait bien suivi les conseils que la sage femme nous avait donné lors de la préparation à l’accouchement, et on lui avait prévu des petits cadeaux. Ma sœur et mes parents également.

IMG-20170524-WA0008

Le soir, tout le monde est parti et je me suis sentie incroyablement seule. Savoir mon grand à la maison, et moi coincée ici, me faisait mal. Je ne sais toujours pas pourquoi. J’avais envie d’être avec les miens. Autant vous dire que, le lendemain matin, ma valise était prête dès 8h !

Les jours suivants, nous n’avons que peu constaté de jalousies. Pas de morsures, pas d’envie de taper… Ça m’a d’ailleurs un peu fait flipper parce que j’avais parfois l’impression qu’il se comportait avec Number 2 comme on voulait qu’il se comporte, comme s’il se forçait à lui faire des caresses, mais qu’il avait envie de faire autre chose. Et puis je me rappelais sa façon d’être avec les autres bébés, et je retrouvais les mêmes gestes. Ça me rassurait un peu. J’avais vraiment peur qu’il soit incapable de me dire un mal être qui aurait été tout à fait normal.

Mais en fait, je crois tout simplement que mon impression de la maternité, sur Number 1 qui me paraissait si grand, n’était justement pas une impression. Vraiment, il était devenu plus grand. Grand-frère. A partir de ce jour, il a été plus calme, plus posé, plus « raisonnable » (dans le sens où il est capable d’entendre nos raisonnements, de les comprendre et de les admettre). Il a gagné en autonomie aussi, à ce moment-là, et je dois dire que c’était fort pratique (surtout cette histoire de pipi debout).

PapaOrdinaire ayant reprit le chemin du travail assez tôt, après le pont de l’ascension, il emmenait Number 1 à la crèche tous les matins, et j’allais le récupérer le soir avec le landau ou l’écharpe. Tous ses copains de crèche voulaient à chaque fois voir « le bébé », et Number 1 avait l’air de redécouvrir chaque soir qu’il était le grand frère de ce bébé. Il me demandait comme les autres s’il pouvait le voir ! Ça a mis un peu de temps à ce qu’il se l’approprie, qu’il dise : « c’est mon bébé ». Souvent il me demandait le soir qui était son grand frère à lui ! C’est une période où on a beaucoup discuté.

Après la crèche, on allait au parc. Number 1 s’amusait comme un petit fou pendant que je donnais un biberon de mon lait (j’ai un vrai problème avec le fait de sortir mes boobs en public) à Number 2. On a passé ainsi tout le mois de juin, et c’était bien. La journée je me consacrais entièrement à mon nouveau-né. Et le soir je récupérais mon grand, on jouait, et on rentrait prendre le bain, manger, etc.

Bref, durant ces premières semaines, je n’ai pas eu l’impression qu’il ait fallu redistribuer des « rôles ». Tout le monde a trouvé sa place très rapidement, sans violence. Naturellement, j’ai envie de dire. En douceur. Oui, c’est ça, j’en garde un souvenir assez doux.

marius-3.jpg

Oh ! Bien sûr, il y a eu quelques couacs. Tout n’a pas été rose. Il a quand même fallu s’adapter à ce nouvel arrivant. Et puis, Number 2, même s’il dormait à ce moment là la plupart du temps, n’avait pas d’horaires, pas de rythme, comme tous les nourrissons. Il a fallu jongler. Durant les moments où Number 2 était au sein, il arrivait souvent à Number 1 d’avoir besoin d’attention, mais il suffisait que je lui lise quelques livres et cela disparaissait aussi vite que c’était venu.

De même, lorsque son papa prenait Number 2 dans les bras, il lui venait l’envie de s’y blottir lui aussi. Heureusement que PapaOrdinaire est grand, il y a de la place pour deux sur ses genoux et contre son cœur !

On a eu quelques frayeurs aussi. Number 1 est surnommé « Pierre Richard » par ici, non sans raison. Par deux fois, il est tombé sur Number 2 ! Sans faire exprès hein, bien sûr. Et puis, plus de peur que de mal, HEUREUSEMENT. Mais qu’est-ce qu’il nous a fait peur ! On a donc fini par réserver les temps d’éveil de Number 2 sur le tapis d’éveil à l’heure de la sieste de Number 1.

Enfin, finalement, le plus « compliqué », ça a été le soir. Sitôt PapaOrdinaire rentré, Number 1 décrétait que sa maman lui revenait officiellement. Sans doute pensait-il (à raison) que Number 2 avait profité de mon attention toute la journée, et que, puisque l’autre parent était rentré, il n’avait qu’à s’en occuper à son tour ! Histoire que sa maman ait tous ses bras dispos rien que pour lui.

Au début on a laissé faire et je m’occupais de tout pour Number 2, toute la soirée : le bain, le repas, le coucher. Et puis Number 1 a commencé à faire les fameuses crises du soir du nourrisson et j’ai commencé à ne plus y arriver. Gérer Number 2 sur toute la soirée, puis encore passer le reste de la soirée à essayer de calmer un bébé inconsolable… J’arrivais à saturation et il y a eu quelques moments houleux avec PapaOrdinaire. J’ai fini par comprendre que lui aussi, de toute façon, n’était pas non plus à l’aise avec la situation, et aurait bien voulu pouvoir profiter de son grand garçon le soir. Il avait l’impression de ne plus le voir.

Alors, on a mis le holà. Il y a eut quelques crises, mais Number 1 a fini par comprendre que son papa aussi avait besoin de passer du temps avec lui, et que sa maman ne pouvait pas tout faire. J’ai aussi passé tout un après-midi avec Number 1, sans Number 2, à la gravière. Bon, on était pas tout à fait tous seuls puisque mon beau-frère et mes grandes nièces nous ont rejoint, mais enfin, ça a eu l’air de lui faire du bien quand même, d’avoir sa maman pour jouer dans le sable et l’eau, sans bébé collé dans ses bras.

Durant ces premières semaines, donc, les interactions entre les deux frères on été très limitées. De temps en temps Number 1 allait vers Number 2, lui faisait une caresse. Ça gonflait mon cœur de maman d’une bouffée d’amour incroyable. Parfois aussi ça le piquait, et il avait envie de prendre son petit frère dans ses bras. Mais c’est tout ! Car, après tout, il faut bien l’avouer, un nourrisson ce n’est pas très intéressant finalement. Ça pique surtout les bras des parents !

1495544038459

 

Publicités

17 commentaires sur “Deux frères : les débuts (grossesse et naissance)

Ajouter un commentaire

  1. Très chouette article encore! C’est compliqué cette période, on a beau faire confiance à nos grands, on ne sait jamais comment ça va se passer, et on doit tout de même rester un peu « sur le qui vive » pour adapter au maximum notre façon de faire pour contenter tout le monde. Beaucoup d’observation, mais tu sembles y être arrivée comme une chef! J’ai eu moi aussi de la chance, tout s’est toujours passé naturellement et sans heurts entre mes deux filles, des jalousies contre le bébé de temps en temps, des périodes « pot de colle » de la grande qui voulait sa part, mais c’est tout…Et j’adore l’idée de ce livre de grand-frère/soeur, c’est une super idée!!

    J'aime

    1. Merci Picou ! Oui, Moi pas poule parlait dernièrement de cette méfiance vis à vis du grand. Heureusement qu’on l’a, finalement !
      C’est génial quand ça se passe comme ça ! J’ai pas mal de copines qui ont eu des vrais soucis avec le plus grand à l’arrivée du deuxième : le grand qui mort ou tape le nouveau venu. Finalement je me dis qu’il a exprimé toute sa frustration pendant la grossesse et c’est pas plus mal !
      Et oui ce livre me tenait vraiment à coeur, au final il ne ressemble pas du tout à ça mais je l’adore. D’ailleurs depuis que number 2 est né je crois qu’on ne l’a pas lu ; je vais le glisser discrètement sur le haut de la pile 😂

      J'aime

  2. J’ai tout de suite cliqué sur cet article (vu dans les « j’aime » de Picou ;-)) parce qu’ayant aussi 2 garçons de 3 ans et 6 mois, le titre m’a interpellé ! et je vois qu’on est passé par des étapes similaires ! Le plus frappant a été pour moi aussi de trouver l’aîné tellement grandi quand il est arrivé à la maternité, et pourtant je l’avais quitté le matin même … C’est fou la capacité que les enfants ont à s’adapter si vite et la bienveillance innée chez eux… car s’il y a des moments difficiles, l’aîné nous le fait payer à nous; parents, mais jamais jamais à son petit frère…
    Et chapeau pour l’album photo, j’adore !! j’aimerai vraiment prendre le temps d’en faire des similaires pour les loulous … Si tu as des conseils ou sources d’inspiration, je suis preneuse 😉

    J'aime

    1. Oh excellent ! Ici ils ont 3 ans et 4 mois ! On se suit dis donc. Je suis contente de pouvoir échanger avec d’autres mamans de garçons. C’est chouette !
      Pour l’album photo je l’ai fait sur « cheerz » car je voulais absolument un album cartonné qu’il puisse manipuler seul. Mais je me suis vite retrouvée coincée par l’édition (on peut au final ne mettre que très peu de texte et impossible de faire courir le texte sur toute une page comme sur l’image qui m’à inspirée. Bon j’ai fait avec et au final c’est très bien comme ça, et puis la qualité est au rdv c’est tout ce qui compte finalement ! )

      Aimé par 1 personne

  3. Et oui pas évident les débuts de vie de grand frère pour nos ptits bouts mais finalement, avec douceur, tolérance et compréhension tout finit par se mettre en place. J’apprécie la sincérité de ton récit et je me retrouve beaucoup dans ce que tu racontes (notamment le fait que l’ainé ait besoin de moi PILE au moment de la tété ou qu’il faille « lacher » un peu des choses avec le premier…)

    Aimé par 1 personne

  4. Un super article encore une fois.
    Le livre photos a l’air super.
    C’est vrai que, même si je ne l’ai pas vécu, une deuxième grossesse et tout à fait différente car on la partage dans le couple mais aussi avec son premier enfant. Le grand qui a toujours été seul avec ses parents doit apprendre un nouveau rôle, celui de grand frère. Dans tout ce que je lis, on se pose toujours un tas de questions alors qu’au final tout se déroule bien, car les enfants sont tellement épatants.

    Aimé par 1 personne

  5. Super idée ce livre photo… !Mon fils a beaucoup voulu relire son album photo avec les photos de sa naissance à ses 6 mois lorsque sa petite soeur est née..

    Pareil que pour toi, lorsque j’ai récupéré mon grand quelques jours après la naissance, il m’a semblé tout… solide !
    Très bizarre comme impression 😀
    Par contre, chez nous, ce n’est pas vraiment l’entente cordiale entre les deux…. même encore maintenant je dois surveiller qu’il ne morde pas, ne tape pas sa petite soeur… C’est très bizarre, je n’ai pas l’impression qu’il fasse ça par « méchanceté » mais plus par curiosité de la réaction de la petite…
    Pas faute d’avoir expliqué que cela faisait mal au bébé, que cela la faisait pleurer 😦

    Aimé par 1 personne

    1. Je crois que cette histoire de morsure est incontournable non ? Je sais pas. En tout cas nous il l’a fait aussi, c’est juste que c’était pendant la grossesse. Ça va passer… mais c’est sur qu’il faut être vigilant. Aujourd’hui Number 1 testé aussi les limites… j’en reparlerai 😉

      Aimé par 1 personne

  6. C’est un très chouette article qui me donne encore plus envie de lancer le deuxième 🙂
    Je suis aussi très intéressée pour en savoir un peu plus sur ce petit livre que tu as fait pour Number 1. N’hésite pas à en faire un article car ça me plairait beaucoup de faire la même chose pour Tess!

    Aimé par 1 personne

    1. Forcément les débuts sont sûrement très identiques chez tout le monde ! Je crois que nos aînés sont encore un peu encombrés par leur corps, il faut qu’ils grandissent un peu encore, peut être, pour en avoir plus conscience. Bon, ou alors c’est foutu. Le papa est aussi très maladroit, tu crois que c’est un gène transmissible ?? Lol.
      Et pour le pipi debout j’étais pas forcément pour au début ; ils se sont tous monté le bourrichon avec ses copains à la crèche avec ça (trop de garçons propres en même temps…)…. il s’en mettait partout au début… et puis finalement maintenant que c’est maîtrisé c’est vrai que c’est bien pratique !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Commencez votre blog avec WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :